Artichaut

ARTICHAUT

    Cynara scolymus


Exigences de la plante

  1. Sol : profond, structuré, , plutôt limoneux ou argilo-limoneux, drainant.

  2. Climat : plante méditerranéenne. La culture en dehors de cette zone est possible, mais les hivers doivent être doux et brefs (Bretagne).

    Sous le climat continental français, il est nécessaire de protéger les plantes du froid (effeuillage, buttage).

    Les jeunes plants issus de semis doivent subir une certaine vernalisation (

  3. Eau : besoins en eau importants, car le feuillage est étendu et l’enracinement relativement faible.

 

Cycle de la culture

Culture annuelle ou perenne selon le type de production choisie et la variété. L'artichaut tient à -5°C environ.

La durée du cycle végétatif est inférieure à un an, ce qui fait qu’une récolte est plus précoce que celle de l’année précédente.

 

Mise en place de la culture (récolte précoce)

  1. Semis : en motte de 6 ou 8 sous abri froid éventuellement après une germination à 15-20°C), en février-mars en Bretagne pour 1ère récolte en automne et en aout-septembre en Provence pour 1ère récolte au printemps. Température d'élevage 12 à 15°C

  2. Plantation : au stade 3-5 feuilles, en mars-avril en Bretagne et octobre-novembre en Provence.

    Plants commercialisables en pots de 10.5 après 6-8 semaines environ.

    Densité : 10 à 12000 plants/Ha (1,40/1,50m x 0,60/0,70m).

    Conduite culturale

    La plantation de plants nécessite d’effectuer un tri de manière à ne conserver que les plants les plus vigoureux.

    La première année étant une année d’installation, il ne faut pas s’attendre à une récolte complète. Le rendement est normal à partir de la seconde année.

  3. Irrigation : immédiatement après la plantation, une forte irrigation est nécessaire.

    Pendant le mois suivant la plantation, faibles et fréquents apports (200m3/ha, 4 à 6 fois).

    Par la suite, les plantes ne devront souffrir d’aucun manque d’eau, en particulier à partir du « virage floral ».

    Selon les régions, les besoins varient : Provence, culture d’automne, 3000 m3/ha de la reprise à la récolte ; culture de printemps, les pluies sont généralement suffisantes, 100-200m3/ha en fin de récolte (mars-avril), éventuellement 300-400m3/ha en septembre-octobre. Bretagne, quelques aspersions lors des sécheresses accidentelles d’avril à juin.

    Travail du sol : labour profond (avec enfouissement de la fumure de fond) et précoce. Les façons superficielles sont utiles pour maintenir la structure, notamment au moment des récoltes.

    Le buttage dans le courant de l’automne est indispensable pour assurer l’écoulement des eaux de surface. Le débuttage doit toujours être précédé d’un griffage.

  4. Fertilisation : apports organiques, 20-30t/ha de fumier, que l’on peut diviser par 2 ou 3 si l’on enfouit les résidus de culture.

Fumure d’installation : 100U de phosphate, 250U de potasse

Fumure d’entretien : première année, azote 60-80U fractionnés par tiers, à la reprise, avant la montaison et à la mi-récolte. Années suivantes, fractionner 100 à 150U en début d’automne, au démarrage de la végétation et à la formation des capitules.

 

Récolte

Avant que les bractées ne commencent à diverger, ou que leur couleur pâlisse

De préférence le matin, à température fraîche.

Un à trois passages par semaine

 

Aspects phytosanitaires

L’artichaut est très sensible aux herbicides. Le désherbage chimique se fera donc avant plantation ou avant le départ en végétation selon les homologations en vigueur.

En cours de culture, étant donné la faible densité de plantation, on peut effectuer des traitements localisés avec des herbicides autorisés sur toutes cultures.

Oïdium, fréquent dans le Midi. Ne pas utiliser le soufre qui est toxique pour l’artichaut

Apion, attaque les capitules ; traitement en avril-mai sur les adultes avant les pontes.

Pucerons, la lutte doit être précoce et soutenue

 

Conservation

Produit frais très fragile. Il perd ses qualités marchandes en 5 à 8 jours.

Le remisage temporaire se fait à t° fraîche (15°C).

Le stockage prolongé (3 semaines) est délicat. Entreposage en chambre froide (-0.5 à 1°C, 95% d’humidité).

© DUCRETTET | Plan du site | Recherche | Conditions générales de vente | Mentions légales | Crédits Google+